notre premier avis après 6h de jeu

18


La semaine dernière, nous avons été invités par SÉGA avec une trentaine de journalistes internationaux à découvrir en avant-première le prochain Sonic Frontiers au cours d’un voyage de presse à Hawaii. Une île qui n’a pas été choisie au hasard, avec ses forêts, ses jungles, ses montagnes, ses plages de sables blancs et bien entendu ses volcans… Il s’agit en effet de tous les différents décors que l’on retrouvera sur les îles de ce Sonic Frontiers.

Nous avons pu passer une journée entière avec des membres qui ont travaillé sur le projet, dont Iizuka San, le directeur de la Sonic Team. L’occasion de pouvoir découvrir pendant plus de six heures le titre aux côtés des développeurs pour leur poser des questions et avoir des informations supplémentaires.

Voici dès maintenant nos premières impressions sur Sonic Frontiers. Nous avons pu jouer sur les trois premières îles du jeu et affronter le premier Titan (un des boss de ce nouvel opus).

précommander sonic frontiers

Premiers pas dans Sonic Frontiers

La séance a commencé avec le début du jeu et l’arrivée sur la première île. On découvre le Dr Robotnik qui encore fait des siennes. Ce dernier a ouvert une brèche interdimensionnelle en installant une étrange IA sur une structure antique. Cela va avoir pour effet de l’emprisonner dans ce vortex, et d’attirer Sonic ainsi que ses amis sur une île mystérieuse : Kronos Island.

Le jeu démarre sur un circuit de Green Hill. De quoi rappeler pas mal de souvenirs aux fans du hérisson. Après cette petite mise en bouche, on retrouve Sonic, qui se réveille, seul sur Kronos Island. Séparé de ses compagnons, Sonic va devoir explorer l’île à la recherche de réponses qui lui permettront de retrouver Amy et Tails. Mais également Knuckles, qui va lui aussi être piégé dans ce monde alternatif alors qu’il n’était pas présent dans la cinématique au début du jeu.

Dès les premières minutes, on comprend que ce Sonic Frontiers va proposer un univers et des environnements bien plus sombres et mystérieux que les précédents opus. Avec son côté « open-world », l’idée est d’abandonner les traditionnels circuits linéaires et fermés pour proposer quelque chose de plus ouvert. Au fil des heures et de votre exploration, des mini-circuits vont apparaître sur les îles vous permettant de les faire dans l’ordre que vous voulez. En plus de cela, quelques énigmes viendront compléter l’expérience.

Preview Sonic Frontiers

© Presse-citron.net

Dès nos premiers pas sur l’île, nous faisons face à un jeu plutôt joli, avec des décors assez détaillés. On se rendra vite compte que sur cette partie, Sonic Frontiers est très inégal. À certains moments, nous avons des zones plaisantes, qui fleurissent de détails, d’arbres, et d’objets en tout genre… À d’autres moments, nous avons des territoires vides et des textures grossières.

Au début, Sonic Frontiers est un semi-open world. Nous sommes dans une région que l’on peut parcourir librement, mais avec un cheminement à suivre. Les équipes de SEGA nous ont expliqué que cette première île faisait office de tutoriel. Le début du jeu nous permet donc de comprendre les mécaniques de gameplay. Au fil des heures, la première île va s’ouvrir petit à petit pour devenir une grande zone que l’on peut explorer comme dans un monde ouvert. Naturellement, un cycle jour/nuit et une météo dynamique sont présents, nous offrant quelques beaux panoramas au moment du coucher et du lever du soleil.

Le début de l’aventure est assez flou, on ne comprend pas trop où SEGA veut en venir. Nous sommes livrés à nous même, avec quasiment aucune information. Une mystérieuse voix nous indique que l’on va devoir sécuriser l’île pour retrouver nos amis. On ne sait pas vraiment ce que l’on fait ici et qui est à l’origine de tout cela. Visiblement, il ne s’agit pas seulement d’une mission de sauvetage pour libérer nos compagnons. Une menace plane sur ces îles et nous allons devoir percer le secret de ces dernières pour sauver tout le monde.

© Presse-citron.net

Les îles de Sonic Frontiers sont peuplées de créatures plus ou moins menaçantes. Nous avons des ennemis basiques, ainsi que des mini-boss qui nous permettront d’avoir des duels très sympas. Enfin, chaque île aura son Titan, le boss final qui sera bien plus compliqué à terrasser. En plus de cela, Sonic est sans cesse menacé par une étrange fille répondant au nom de Sage.

Les premières indications sur l’avancement du jeu ne vont pas nous rassurer. Encore une fois, on va être noyé sous de nombreuses informations, sans réelles explications. Ainsi, pour avancer dans l’aventure de Sonic Frontiers, on doit parcourir l’île et combattre des ennemis et des minis-boss, pour trouver des roues magiques qui vont activer des portails.

Ces derniers vont nous mener dans des niveaux digitaux. Les fameux circuits à l’ancienne où l’on doit traverser le plus vite possible, pour récupérer un maximum d’anneaux et des pièces d’étoiles rouges. Il ne s’agit ni plus ni moins des souvenirs de Sonic et cette partie du jeu est très cool. Grâce à cela, on va gagner des clés qui permettront de débloquer les Émeraudes du chaos, qui seront essentielles pour la suite du jeu.

Preview Sonic Frontiers

© Presse-citron.net

Vous l’aurez compris, on doit donc, débloquer des roues, pour débloquer des portails, qui permettront de débloquer des clés magiques, qui permettront de débloquer les Émeraudes. En plus de cela, on doit aussi collecter des pièces violettes, qui sont les seules à donner accès à des portails spéciaux. Sur la première île, on doit aussi collecter des cœurs pour accéder aux souvenirs d’Amy, dans l’espoir de comprendre ce qu’il s’est passé, afin de la libérer. Sur les autres îles, on va devoir trouver d’autres items pour débloquer les souvenirs de Tails et Knuckles.

On ne va pas vous mentir, le début du jeu est assez déroutant et l’on se perd vite dans tout ce qu’il y’a à faire et surtout à récupérer. Fort heureusement, on dispose d’un radar avec la direction de l’objectif principal. Pendant les premières heures de jeu, on va seulement suivre ce dernier pour prendre nos marques.

Preview Sonic Frontiers

© Presse-citron.net

Plusieurs choses s’affichent sur votre écran. En haut à gauche, vous avez le nombre d’anneaux. Ces derniers représentent la vie et la vitesse maximale de Sonic. Une fois que vous avez atteint le maximum d’anneaux, Sonic sera plus résistant face aux ennemis et il pourra courir plus vite. Vous avez également votre nombre de roues, de clés magiques et de cœurs pour débloquer les souvenirs d’Amy.

En bas à gauche, c’est le niveau de Sonic : la vitesse, le nombre d’anneaux, la défense et l’attaque. Ces quatre compétences peuvent être améliorées au cours du jeu pour augmenter la puissance de Sonic. Enfin, en bas à droite, c’est le compteur de vitesse du hérisson.

Au début de l’aventure, l’ensemble de l’île est masquée dans le menu pause. Il est impossible de voir les différents points d’intérêts comme les minis-boss etc… Vous devez trouver des minis-jeux/énigmes et les résoudre pour dévoiler peu à peu la carte de l’île. Pour faire simple, cela correspond un peu aux clochers dans Assassin’s Creed qui vont dévoiler la map et nous faire découvrir les points intéressants.

Preview Sonic Frontiers

© Presse-citron.net

Très vite, on se rend compte que l’aspect monde ouvert n’est pas vraiment exploité. Globalement, il faut faire toujours les mêmes choses. Nous devons trouver les minis-jeux pour dévoiler la map, nous permettant de découvrir les minis-boss. Une fois vaincus, on récupère une roue spéciale, qui nous octroiera l’accès à un portail magique pour voyager dans les souvenirs de Sonic. Grâce à ses niveaux digitaux, on va pouvoir récupérer jusqu’à cinq clés. Et on répète cela en boucle.

Shadow of the Sonic

Preview Sonic Frontiers

© Presse-citron.net

Si le cheminement du jeu nous laisse pour le moment très perplexe, une chose a pu nous séduire : l’ambiance. Ce Sonic Frontiers s’inspire énormément d’un certain Shadow of the Colossus de la Team ICO. Nous avons de très vastes environnements, avec des monstres qui se promènent en liberté et que nous devons affronter. Le tout, avec des musiques japonaises très relaxantes.

Les combats de minis-boss sont d’ailleurs plutôt sympas. Par moment, nous retrouvons également pas mal de passages qui nous font penser à The Legend of Zelda : Breath of the Wild. C’est pour nous l’une des parties les plus intéressantes du jeu. On fait face à des affrontements assez techniques, avec des duels variés. Ces batailles ne sont pas obligatoires, même si vous serez forcé d’en faire certaines pour progresser dans l’histoire. C’est plaisant de voir que dans cet opus, Sonic n’est pas seulement un personnage qui fonce à vive allure et qui ne sait faire que ça. Désormais, le hérisson est puissant et peut se battre avec classe !

Pour ce qui est des combats face aux titans, les véritables boss du jeu, c’est une autre affaire. Au cours de la preview, nous avons eu l’occasion de défier le premier titan du jeu. Pour cela, Sonic disposait des six Émeraudes du chaos de la première île, lui permettant de se transformer en super Sonic. Une musique très dynamique qui tranche radicalement avec les autres thèmes du jeu se lance.

Suivra ensuite un long affrontement contre la machine géante. On enchaîne les combos, en réalisant de temps en temps des contres. Mais globalement, ce combat est nettement moins intéressant que ceux des mini-boss. On a plus l’impression de faire face à un sac à PV (points de vie), où l’on multiplie les combos en faisant toujours les mêmes coups.

précommander sonic frontiers

Graphiquement et techniquement… loin de la next-gen

Preview Sonic Frontiers

© Presse-citron.net

On va le dire tout de suite, Sonic Frontiers est loin d’être un jeu next-gen. Comme évoqué plus tôt dans la preview, le titre est très inégal graphiquement. Par moment, nous avons des séquences très correctes, avec de jolis reflets, des environnements complets et détaillés. Dans d’autres moments, nous faisons face à des zones vides et tristes. Même dans les lieux sympas, le titre n’est pas à la hauteur de ce que l’on peut attendre sur PS5/Xbox Series X/S à ce jour.

Pour ce qui est de la technique, cela fait mal également. Nous précisons que nous avons joué sur PC avec les configurations optimales du jeu. Malgré cela, on a fait face à de nombreux soucis d’affichages avec des éléments qui apparaissent au dernier moment, même quand Sonic ne court pas.

Preview Sonic Frontiers

© Presse-citron.net

On est ainsi très inquiet concernant l’optimisation du jeu et on se demande vraiment ce que cela va donner sur PS5/Xbox Series X/S ou pire encore sur Nintendo Switch, PS4 et Xbox One.

Fort heureusement, nous n’avons pas eu de gros soucis comme des baisses de framerates, des crashs du jeu ou des soucis d’objectifs qui n’apparaissent pas. Essentiellement, les soucis concernés pas mal d’alliasing, des textures pas toujours très belles et énormément de clipping avec des arbres, des objets, ou autres éléments qui apparaissent sous nos yeux au dernier moment.

Un gameplay simple et efficace

Preview Sonic Frontiers

© Presse-citron.net

Côté gameplay, ce Sonic Frontiers propose de quelque chose d’assez simple et efficace. On sprint avec RT/R2. L’effet de vitesse est étrange. Avec le mode boost, une onde de choc apparait à l’écran lorsque Sonic débute sa course. La sensation de rapidité semble bien présente, mais au bout de quelques secondes, l’effet s’estompe et nous avons l’impression que le hérisson ne court pas si vite que ça. Surtout au début du jeu. Il faudra attendre au moins la troisième île en ayant bien augmenté vos compétences pour commencer à ressentir cet effet de vitesse.

On saute avec A/X, on attaque avec X/Carré, on peut esquiver et faire des roulades sur les côtés avec LB/RB/L1/R1. Il est possible de parer avec L1+R1.

Au fil de l’aventure, vous pouvez augmenter les skills de Sonic et avoir des combos pour les attaques. Ainsi, en appuyant sur A/X, X/Carré ou encore Y/Triangle, Sonic pourra réaliser des attaques plus puissantes et faire une série de combos plus grande. Les combats sont assez dynamiques et plutôt cool, même si ces derniers peuvent vite paraître répétitifs au début ou contre les titans.

Preview Sonic Frontiers

© Presse-citron.net

Au total, 12 compétences pourront être débloquées, vous permettant d’améliorer le hérisson. Pour cela, vous allez devoir progresser dans l’aventure, gagner des « points de compétences » que vous pourrez dépenser sur le fameux arbre de compétences de Sonic. En plus de cela, vous allez avoir trois points spéciaux que vous pouvez débloquer en libérant vos amis.

Pour ce qui est de la vitesse, du nombre d’anneaux que l’on peut récolter, l’attaque et la défense, ces compétences vont pouvoir être améliorées directement sur la MAP du jeu en rencontrant des PNJ (les Hermit Koco).

Un effet de redondance déjà présent

Preview Sonic Frontiers

© Presse-citron.net

Autre point inquiétant de cette première prise en main de Sonic Frontiers, le côté répétitif du jeu. Même si le level design du titre évolue grandement à partir de la troisième île, proposant un gameplay plus en verticalité, le cheminement du jeu reste le même :

  • Nous arrivons dans une zone.
  • Nous devons trouver des minis-jeux/énigmes pour dévoiler la map.
  • Puis, affronter des minis-boss pour débloquer des roues, permettant de plonger dans les souvenirs de Sonic avec les niveaux digitaux.
  • Grâce à ces derniers, on gagne des clés, qui nous permettront de débloquer des joyaux, pour affronter les titans.
  • À côté de cela, nous devons trouver d’autres objets pour débloquer les souvenirs de nos amis.

C’est toujours la même chose. Même si les environnements et les minis-boss changent, on doit toujours faire ces actions, dans le même ordre. On voit très vite les limites de l’open world qui en devient anecdotique. Il n’y a pas de missions secondaires à réaliser, l’ensemble de ces actions font partie de la trame principale et sont obligatoires pour avancer dans l’aventure.

Sonic Frontiers : entre bonnes idées et défauts inquiétants

Preview Sonic Frontiers

© Presse-citron.net

Que pouvons-nous dire de ce Sonic Frontiers après six heures de jeu ? Notre premier retour ne peut qu’être mitigé. Le titre propose de bonnes idées, avec une inspiration très assumée de Shadow of the Colossus. Nous avons le droit à une ambiance très calme, posée, certains environnements très chouettes, et des confrontations avec les minis-boss vraiment intéressantes. Cela nous promet de vivre un beau voyage, bien dépaysant.

On sent clairement la volonté de la Sonic Team de proposer un jeu différent, mieux travaillé que le précédent titre, avec un changement d’univers et d’atmosphère. Avec Sonic Frontiers, l’objectif est de proposer quelque chose de plus mature, plus sombre et mystérieux.

Hélas, le titre souffre de quelques défauts qui nous inquiètent à quelques semaines de sa sortie. Techniquement, le jeu n’est pas encore au point. Nous avons quelques bugs et de nombreux soucis d’affichages avec des éléments qui apparaissent au dernier moment à l’écran. On rappelle que cette preview a été réalisée sur PC. Naturellement, on se pose des questions et on reste assez inquiet pour les versions consoles et sur Switch. Il en est de même graphiquement, ou le jeu n’est pas à la hauteur des standards que l’on est en droit d’attendre sur next-gen.

Pour ce qui est de l’histoire, il est trop tôt pour en parler. Nous avons découvert très peu de cinématiques, il est ainsi difficile de cerner et de comprendre réellement l’intrigue. En revanche, dans son cheminement, le jeu questionne. Il y a un effet de redondance assez prononcé et on a l’impression de faire toujours la même chose, au point de repartir à zéro à chaque fois que l’on arrive sur une nouvelle île.

On est donc mitigé pour le moment, avec de bons points et d’autres plus inquiétants. Il reste désormais trois semaines à la Sonic Team pour corriger ces quelques défauts. Rendez-vous prochainement dans notre avis final pour voir ce que vaut ce Sonic Frontiers !

précommander sonic frontiers

Leave A Reply

Your email address will not be published.

rabit tradon seo tool seo hyperlink with keyword generate reset